RTI / Amateurisme, Affairisme, laxisme… Plus rien ne va !

RTI / Amateurisme, Affairisme, laxisme… Plus rien ne va !

Plus Rien ne va à la Radiotélévision diffusion ivoirienne (RTI) en ce moment. Pour le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ne propose rien, comme programmes alléchants.

Dans le paysage audiovisuel national actuel, c’est un caractère offensif et concurrentiel qui normalement devait être gagné par la RTI de par son expérience, son expertise, et ses ressources. Malheureusement, nous assistons amèrement à un dysfonctionnement criard du système.

Récemment ce dysfonctionnement a été matérialisé par une faute lourde de conséquences pour certains responsables. Ces derniers ont été momentanément suspendus pour manquement dans l’exécution de leurs tâches quotidiennes, alors que le mal a une origine bien plus profonde : ce n’est autre que le fruit d’un malaise et d’un dysfonctionnement qui sévissent depuis un bon petit moment, au sein de la maison bleue. L’on se rappelle bien le limogeage de Brou Aka Pascal pour n’avoir pas envoyé une équipe de reportage couvrir le tout premier voyage du Président Alassane Ouattara après son accession au pouvoir. De même que l’impossibilité pour la RTI d’informer les téléspectateurs Ivoiriens sur l’attentat de Grand-Bassam, laissant la primeur de ce scoop national à une chaîne étrangère, « France 24 ». Rares sont les contenus attractifs sur l’ensemble des chaînes du groupe à tel point que très peu d’Ivoiriens osent regarder la chaîne nationale. Une télévision nationale incapable d’offrir à ses téléspectateurs le plus grand événement planétaire et footballistique qu’est la Coupe du monde de Football 2022, malgré la redevance payée par les populations ; se contentant juste de céder l’exclusivité à une chaîne concurrente qui offre que 24 matchs sur une soixantaine. comme si l’on voulait tuer le père, pour encenser les fils!

Des animateurs jeunes et pétris de talent disparaissent de l’antenne du jour au lendemain, sans explication aucune (Jean Michel Onin – Yves-Aymard- Fatim Sidibé – Thierry Angeval…)  Petite question aux responsables de la RTI : Combien d’Ivoiriens suivent réellement la RTI en dehors du seul programme qui a une audience relative, le journal télévisé ?

Délit d’initiés, à la maison bleue

Et dernier fait encore plus incroyable que cela puisse paraître, c’est qu’au lieu de relever le professionnalisme et partant l’audimat de la chaine, ses responsables rivalisent d’ardeur pour s’en mettre plein les poches, avec des délits d’initiés.  Ils ont poussé l’outrecuidance jusqu’à organiser le concert de « Roselyne Layo » en se servant de leur structure personnelle ou à leur nom, tout en utilisant les canaux du service public.  Ils ont daigné promouvoir leur « événement » plutôt que de proposer des contenus riches et attractifs pour le public. Au lieu de faire ce pour quoi ils sont payés, ils préfèrent huiler leurs activités mercantilistes extra professionnelles ou « Gombos ». Eh bien pari réussi puisque Roseline Layo est désormais sous la rampe des projecteurs alors que les lampions s’éteignent progressivement, à la Radiotélévision des « Initiés »!

LA RÉDAC’

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *