contact@enquetemedia.org

Plaisir de lire / Ne pas hésiter sur «Hésitations» de Stéphane Agnini

Partager l'article :

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Une fois en librairie, ne surtout pas hésiter à délier la bourse pour s’offrir l’une des plus prometteuses plumes de la littérature ivoirienne, Stéphane Agnini. Fils du numérique, membre du collectif des blogueurs de Rfi dénommé Mondoblog et acteur de la scène- notre auteur est slameur et membre du célèbre groupe « l’Ecole des Poètes » qui a révélé les slameurs Nin’wlou Ariel Ménélik et Placide Yao Konan- Stéphane Agnini, à travers cette œuvre, révèle une autre dimension de sa plantureuse palette artistique. Hésitations,son ouvrage, est un recueil de nouvelles.  A son défrichage, le lecteur, même le peu averti, détectera sans difficulté la couche poétique qui tapisse ce déboulé prosaïque comme pour dire la dette esthétique de l’auteur à la poésie. On se demande même pourquoi a-t-il choisir de toquer à la porte des Lettres par un recueil de nouvelles tant il joue intelligemment avec les mots et les scènes comme dans une composition slamique. Ces récits imaginaires, par leurs compositions, se lisent finalement comme une volonté de renouveler l’éthique et l’esthétique du dire. Dans ce jeu de feinte avec les lettres, bien malin qui saura ce qui lui inspira le titre Hésitations. En effet, d’hésitation, il n’en a pas toujours été, dans ce florilège de 12 titres. L’ouvrage de Stéphane Agnini, pour notre part, est plutôt un appel à la décision. Décisions individuelles et/ou collectives après s’être imprégnés de ces tranches de vies portées par ces personnages au destin sombre. Choisirait-on de naviguer dans les eaux morbides de l’immigration clandestine après s’être abreuvé de « Paris, un pari à gagner » ? Qui d’autre accepterait de nager inconsciemment dans les plaisirs des sens après « une nuit de plaisir » ? Que dire d’ « une journée ordinaire », nouvelle qui désenvoute tous ces craintifs des vendredis 13 et même du chiffre 13 et qui invite à faire tchin-tchin à la vie, surtout à cette date ? L’œuvre d’Agnini est une invitation à la vie. Elle convie ses lecteurs à s’inspirer des déboires de ses personnages afin de porter les valeurs et attitudes altruistes de l’humanité, « Somla, la bénédiction » est un récit qui touchera tous ceux qui rêvent de grandeur mais qui refusent en secret d’accorder du respect à certains codes de la vie. La chute de l’aîné de Richard, après sa fulgurante ascension sociale, devra rassurer les plus sceptiques sur la nécessité d’avoir une discipline de vie quand on côtoie certaines cimes de la société.

Lire Stéphane Agnini, c’est aussi lire « L’impasse », une véritable réussite littéraire. Cette nouvelle vous plongera, à vous couper le souffle, dans un rocambolesque thriller dont le dénouement, alors là, totalement inattendu, vous allumera des étoiles et achèvera de vous convaincre sur le talent de ce jeune prodige ivoirien. Quelle prouesse d’écriture et d’imagination ! Ce récit vaut, à lui seul, une adaptation télévisuelle. Hésitations de Stéphane Agnini est disponible en librairie au prix de 3 000f. En vous le procurant, vous aurez fait un double investissement car rarement un recueil de nouvelles n’a comporté autant de titres. Généralement autour de 4 ou 6 titres. Stéphane Agnini nous en offre 12. Autrement deux ouvrages en un. C’est dire la puissance d’imagination de ce jeune, sa prolixité. Agissant ainsi, l’auteur nous rassure sur sa non crainte des projets futurs d’écriture. Qui dit mieux ? Stephanie Agnini est une plume à suivre. Bonne dégustation à tous.

Plume Habile Éditions  & Enquetemedia