contact@enquetemedia.org

Passeport de Charles Blé Goudé / Le grotesque mensonge d’Etat !

Partager l'article :

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

16 juillet 2021. Charles Blé Goudé, ex-pensionnaire du quartier pénitentiaire de la Cour pénale internationale (CPI) situé dans une prison néerlandaise à Scheveningen – dans les faubourgs de La Haye, faisait son enrôlement pour une demande de passeport ordinaire afin de regagner son pays après avoir été acquitté des charges de crime contre l’humanité le 31 mars 2021. Mais il ne recevra son passeport que 10 mois plus tard. Là où il est question de – 6 semaines au maximum pour les ivoiriens de la diaspora. Il se verra remettre son passeport le 30 mai 2022 contre une décharge et une large médiatisation. Pourtant depuis le 19 juillet 2021, le fameux document de voyage a été établi mais dormait dans les tiroirs du palais présidentiel d’Abidjan, sur les bords de la lagune Ebrié.

« Absolument rien ne bloque » : mensonge d’Etat !

Mercredi 3 novembre 2021, interrogé sur la délivrance du passeport du président du Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (COJEP), Charles Blé Goudé, acquitté par la CPI, depuis le 31 mars 2021, le gouvernement a réagi, par la voix de son porte-parole Amadou Coulibaly. « Absolument rien ne bloque, c’est une démarche administrative. Charles Blé Goudé n’est pas différent de tous les citoyens. C’est vrai parfois l’administration peut être lente, mais je sais que d’autres citoyens, quand on les voit sur les réseaux sociaux, se sont plaints de la lenteur administrative dans la délivrance des passeports. Il y a certains, quand ils le peuvent, font carrément le voyage avant l’expiration, parce que c’est plus rapide ici de le faire, mais en étant à l’étranger, il y a toute une démarche administrative qui est mise en œuvre », a déclaré Amadou Coulibaly, porte-parole du gouvernement ivoirien.

Au moment où le porte-parole du gouvernement Amadou Coulibaly alias  »Soro Jean » du golf Hôtel s’époumonait à faire croire que le passeport suivant une démarche administrative, il était déjà établi. Qu’est ce qui justifie donc ce grotesque mensonge d’Etat sur un simple passeport ordinaire ? Si Amadou Coulibaly avait travaillé dans la médecine, il aurait sûrement été un  »arracheur de dents »!

Gbagbo, Blé Goudé…sur le bûcher ! 

En liberté conditionnelle à Bruxelles, Laurent Gbagbo avait déposé une demande pour un passeport et un laisser-passer auprès de l’ambassade de Côte d’Ivoire à Bruxelles, le 28 juillet 2020. Une mission du ministère ivoirien des Affaires étrangères va rencontrer l’ancien chef de l’État, lundi 23 novembre 2020 à 11h30, à Bruxelles, pour « sa prise de photo et ses empreintes ». Il s’est vu remettre deux passeports le 4 décembre 2021.La délivranc e de ces passeports intervenait un mois après l’élection présidentielle qui a vu la réélection du président Alassane Ouattara pour un troisième mandat controversé, un scrutin émaillé de troubles ayant fait au moins 87 morts et près de 500 blessés.

Laurent Gbagbo avait été accusé par des opposants au régime d’avoir « vendu la lutte » pour voir les conditions de son retour allégées. La remise des passeports en cette période venait de convaincre les plus sceptiques. Tel semble être le même sort que subit Charles Blé Goudé en ce moment… Il est accusé par des irréductibles d’avoir trahi la lutte et même, son  »père » Gbagbo.
En clair, l’ancien leader de la jeunesse patriotique ivoirienne est aujourd’hui une victime d’une stratégie du pouvoir d’Abidjan de le présenter comme ayant des accointances suspectes avec lui, comme l’a été avant lui Laurent Gbagbo. Des remerciements et une photo avec celle de Ouattara dans le fond auraient suffi pour l’installer sur le bûcher. Mais comme La politique ivoirienne à ses impondérables que seul un expert en art divinatoire saurait décoder.

LA REDAC’