contact@enquetemedia.org

Passeport de Blé Goudé / l’État dit une chose, Ouattara fait le contraire !

Partager l'article :

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

« J’ai été reçu par le consul de l’ambassade de mon pays pour l’établissement de mon passeport » a expliqué Charles Blé Goudé depuis La Haye où il vit actuellement. « Cette rencontre a eu pour objet de procéder à l’enrôlement de monsieur Charles Blé Goudé en vue de la délivrance de son passeport ordinaire » a confirmé, de son côté, son avocat, Claver N’Dry. Nous étions le 16 juillet 2021.  Cinq mois après, soit 152 jours après, Charles Blé Goudé attend toujours son passeport ordinaire. Alors que le délai de la délivrance d’un passeport, dans une représentation diplomatique ivoirienne, après l’enrôlement est de six semaines, pour le renouvellement. Pour une première demande, le délai de six semaines requis peut être dépassé à cause des vérifications à effectuer par les services compétents en Côte d’Ivoire. Charles Blé Goudé n’est pas à sa première demande de passeport. Qu’est ce qui coince?

Ouattara a donné des instructions…

Selon nos investigations, le passeport de Charles Blé  Goudé est prêt depuis la période du 8 aout 2021. Soit 3 semaines après son enrôlement et devrait suivre la procédure pour être convoyé dans les locaux de l’Ambassade de Côte d’Ivoire à la Haye via une valise diplomatique comme de coutume. Mais depuis lors, les valises se suivent avec des lots de passeport malheureusement, sans celui de Charles Blé Goudé. Des sources concordantes de www.enquetemedia.org confient que Ouattara a donné des « instructions fermes » pour que le passeport ne soit pas remis à Charles Blé Goudé. L’affaire est sue de tout le gouvernement et les caciques du Pouvoir d’Abidjan.  Le retard n’est donc que de la seule volonté d’Alassane Ouattara qui veut s’assurer que la venue du « Génie de Kpô » ne viendrait pas perturber ses calculs de par sa capacité à faire de grandes mobilisations pour mettre à mal l’accalmie précaire « grâce » au décrochage des populations des partis traditionnels. L’échec patent de la désobéissance civile étant passé par là.

Le cas Gbagbo

Pression. Une équipe mobile du ministère des Affaires étrangères a fait le déplacement à Bruxelles pour procéder à cette démarche administrative, le lundi 23 novembre 2020 à 10h, dans un grand hôtel de la capitale belge. A cet effet ses empreintes digitales ont été prises ainsi que des documents jugés utiles à cette procédure. Une occasion pour les autorités ivoiriennes de découvrir via des analyses, une affection de longue durée chez Laurent Gbagbo. Toute chose qui les rassure de son « inoffensivité » et sa capacité à ne pas « résister » longtemps. A côté de cela, les entregents et connexions de Nady Bamba « la petite femme » vont peser dans la balance. Elles sont donc rassurées et lui délivrent les deux passeports. « Le président Laurent Gbagbo a reçu ce jour deux passeports, un ordinaire et un diplomatique », a écrit Me Habiba Touré dans un communiqué, le 4/12/2020. Enrôlement le 23 novembre 2020 et les passeports sont délivrés le 4 décembre 2020. Où se trouve l’erreur ?

LA REDAC’