contact@enquetemedia.org

Crise au Mali/ Macron demande pardon, Poutine l’envoie balader !

Partager l'article :

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Le monde entier est rivé sur l’Ukraine où la Russie mène une offensive pour faire régner son autorité dans la région (nous y reviendrons !).
Mais intéressons-nous pour l’heure, au Mali. En effet c’est un secret de polichinelle qu’un coup d’Etat a été perpétré récemment par Assimi Goita et certains membres de l’armée. Depuis lors, ce sont des attaques incessantes des autorités françaises visant à discréditer la junte au pouvoir. Qui n’en a cure ! Et comme pour se jouer les bons valets, la CEDEAO avec à la manœuvre certains chefs d’Etat de la sous-région –sous-développés tendant sans cesse la main mais voulant se la jouer les impérialistes-, décide de fermer les frontières d’avec le Mali, et de geler ses avoirs à la Banque centrale. Tout simplement, téléguidé ! Objectif, étreindre jusqu’aux os, ce pouvoir dont ils ont mal apprécié la résilience…. C’était donc, sans oublier son répondant.

Macron « à genoux » devant Poutine

Pas plus tard que la semaine dernière, Emmanuel Macron voulant se faire de l’audimat et pour redorer son blason quelque peu terni, se rend en Russie pour négocier avec Vladimir Poutine. Officiellement c’est à propos de la probable future guerre –désormais actuelle- contre l’Ukraine mais officieusement et la véritable raison, c’est le Mali.

Le premier ministre malien lors de sa récente interview par Alain Foka, affichait une sérénité hors normes. En effet Macron est allé demander à Poutine de lui laisser le Mali. Comme s’il en était le créateur ou le dieu ! Et par derrière, la France voulait user de subterfuges pour ne pas perdre le Mali. Y aurait-il eu véritable velléité de tentative de coup d’Etat comme l’a affirmé Choguel Maïga ? Ce qui est sûr, c’est que c’est Vladmir Poutine qui a aussitôt intimé l’ordre de départ précipité des Français. En langage diplomatique, c’était un refus poli à la démarche de Macron. Un départ prévu pour dans 4 mois mais précipité et acté par la junte malienne, vues les circonstances du moment !

La Chine entre dans la danse ! 

Nul n’a besoin d’affirmer que l’allié numéro 1 de la Russie, c’est la Chine. Ces deux pays envisagent un nouvel axe mondial dont ils tiendront les rênes. Et se protègent mutuellement contre les résolutions-sanctions éventuelles du conseil de sécurité. C’est que Moscou a entraîné Pékin dans son sciage malien. En effet les chinois sont en instance de signatures de contrats portant sur quatre puits pétroliers. Mais tenez-vous bien, c’est l’exploration de ladite zone qui a permis de découvrir le tunnel qui permettait l’exploitation des minerais maliens et leur acheminement par les Français vers le Niger voisin. Macron perd donc gros au Mali lui et ses sbires dont l’un est accusé d’écoutes téléphoniques.

Macron dans de sales draps !  

Avec ce revers et l’entrée en guerre de la Russie contre l’Ukraine, Emmanuel Macron comme pour laver l’affront et repositionner son macaron déchu de sa veste, a décidé d’envoyer des troupes militaires françaises au sol, en Roumanie. Comme s’il n’avait pas été prévenu par Poutine !

Dès mars après le premier meeting de Macron pour rempiler à la tête de l’Etat français, les Russes feront fuiter un maximum d’informations pour le faire chuter. Macron ayant échoué à être patron, sera-t-il poltron ( ?!)

LA REDACTION