contact@enquetemedia.org

Ministère des Transports : Si le ridicule tuait!

Partager l'article :

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Les activités de contrôle de l’OSER (Office de Sécurité Routière) sont suspendues depuis septembre 2021. Les inspections au niveau des permis de conduire ont été déléguées à des officiers de gendarmerie formés à la va vite pour la cause. Ces officiers de la gendarmerie formés comme inspecteurs sont tous partis estimant que sans prime, ils ne peuvent travailler et accomplir leur mission, convenablement.
Ensuite des sous-officiers ont été formés à la vitesse du son, pour évaluer les candidats à l’obtention du permis de conduire. Épargnons dès lors les détails de ce qui passe lors des inspections! Parce qu’avec cette précarité dans laquelle exercent ces agents, tout y passe. Et n’échoue que celui qui ne veut pas graisser les pattes !

Sur l’autoroute du nord Abidjan-Yamoussoukro, il y a 7 postes de la gendarmerie ( PK 26, PK 49, PK 74, PK 96, PK 147, PK 194, PK 225) pour on ne sait trop quelles raisons !
Voici les résultats de Amadou Koné dans la mise en route de sa fameuse réforme des transports :

1 – Supension des activités de contrôle de l’OSER;
2- Suspension des inspecteurs civils parce que selon lui , ils seraient trop corrompus et seraient à la base du nombre élevé des accidents sur nos routes;
3- La vidéo verbalisation à Abidjan…. Et ourtant, la mort sur nos routes va crescendo.

En avril 2021, le ministre des transports Amadou Koné annonçait à grande pompe que dans 3 mois (août 2021), les examens au code de la route seraient automatisés. Le candidat serait assis devant un écran pour faire le code (Un peu comme aux USA ou en France).
Nous sommes en août 2022 et le code se fait toujours à l’ancienne. Pourquoi ? Le ministre était-il obligé de faire cette annonce ? D’ailleurs, il vient d’annoncer que « Air Côte d’Ivoire ira bientôt au Maghreb et hors du continent ». Que vaut bien encore sa parole ?

Pendant ce temps, l’inénarrable Baffa Koné continue d’être maintenu à la tête de l’Office de Sécurité Routière, coquille vide , alors qu’il a atteint l’âge de départ à retraite, pour exécution de budget.
Ministère des Transports, si le ridicule tuait!

LA RÉDAC