contact@enquetemedia.org

Enseignement Professionnel: Nettoyer les écuries d’Augias!

Partager l'article :

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

En 2017, le gouvernement ivoirien a mis en route la réhabilitation des établissements publics de la formation professionnelle. Plusieurs écoles ont refait peau neuve. C’est le cas du Centre de Bureautique, de Commerce et de Gestion (CBCG) de Cocody dont le marché a été confié, pour la énième fois, à une entreprise de Adama Bictogo dans les conditions habituelles de gré à gré pour la bagatelle de plus d’un milliard de nos francs. Pour rappel, cet établissement forme dans les filières du tertiaire. On peut citer aussi le Centre d’electronique et d’informatique appliquee (CELIA) à Treichville, le lycée professionnel commercial de Yopougon (dont la réhabilitation a débuté ce début septembre 2021)..Là où le bât blesse , c’est au niveau des établissements publics de la formation professionnelle qui forment dans les filières industrielles. Deux d’entre eux retiendront particulièrement notre attention. Il s’agit du lycée professionnel de Jacqueville et du Centre de Formation Professionnelle (CFP) de Korhogo. Ces deux établissements ont été refaits et ont vu leurs toilettes:et salles de classes rénovées, matériels didactiques et machines flambants neufs. Mais question: où sont passées les anciennes machines qui n’étaient pas aussi désuètes que cela et qui pouvaient encore servir? Du côté du Centre de formation professionnelle (CFP) de Korhogo, une fraiseuse d’un coût de plus de 30 millions FCFA qui se serait retrouvé dans le patrimoine personnel du directeur de l’école, Soro Salifou, qui se targue d’être sous la protection des hommes forts du régime RHDP. Il n’a pas tort, en effet! Il est celui-là même qui a été nommé dans le même établissement où il exerçait en tant qu’Adjoint au Chef d’établissement (ACE). Un cas rarissime, dans le secteur éducation-formation. Normal, il était le coursier de l’ex-Premier Ministre, feu Amadou Gon Coulibaly, dans la région du Poro. Cette situation ne semblerait pas être inconnue de l’actuel Directeur de la formation initiale (DFPI) du Ministère de l’Enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’apprentissage, Fofié Kouakou, qui jouerait le passeur d’éponge auprès du nouveau ministre.

De la bonne gouvernance dans les établissements publics. 

Dr Koffi N’Guessan, ministre de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage, gagnerait à chercher à  revisiter le processus entier de réhabilitation des établissements publics de son département ministériel. Il y va de la bonne gouvernance dans les établissements publics. Tous les Directeurs encore en poste dans les établissements réhabilités avec des fonds publics ou mutés dans un autre établissement devraient être entendus pour en savoir davantage. Si c’c’est déjà un coup de balai qui a commencé avec La mutation tout azimut de certains Directeurs d’établissements, on ne peut que dire »Akwaba »dans La fournaise, au nouveau ministre!

LA REDAC’