contact@enquetemedia.org

Opération mains propres-vague d’audits/ Six têtes ‘’coupées‘’ dont une à la Maca !

Partager l'article :

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Plusieurs Etablissements publics nationaux (Epn) sont visés par des audits ordonnés par l’Etat de Côte d’Ivoire. Cette décision a été sans doute prise suite à la pression des bailleurs de fonds. L’Agence de gestion foncière (Agef), fut la première à ouvrir la discothèque. Coulibaly Lamine, directeur de l’Agef cité dans une affaire d’enrichissement illicite et de blanchiment de capitaux portant sur un montant de près d’un milliard de FCFA a été placé, le 14 juin 2021, en détention préventive à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (Maca).

Bilé Diemeleou, directeur général de l’Autorité de régulation du secteur de la télécommunication/Tic de Côte d’Ivoire (Artci), Yapi Ange Désiré et Coulibaly Tievilgué Gbon, respectivement DG et DAF de la Nouvelle pharmacie de santé publique (Npsp) et Ouattara Youssou, directeur général de l’Agence de gestion et de développement des infrastructures industrielles (Agedi), ces responsables de structures font l’objet de suspension à titre conservatoire sur  la base de conclusions des premières investigations et dans l’attente des résultats de des audits. Ces mesures ont été prises par le gouvernement en date du 24 juin 2021.

Après le limogeage du Directeur général du Fonds d’entretien Routier (FER) Lanciné Diaby, hier,11/11/21, par son Conseil d’Administration, c’est au tour de l’ANSUT. Le Conseil d’Administration de l’Agence Nationale du Service Universel des Télécommunications-TIC (ANSUT) de la Côte d’Ivoire a suspendu (12/11/21) son DG, Euloge Soro-Kipeya.

Dans le viseur du gouvernement

De l’Agence des gestions des routes (Ageroutes) à la Banque nationale d’investissement (Bni) en passant par Versus Bank ou encore la Société des palaces de Cocody (Sdpc), aucune société publique ne fait exception. L’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural (ANADER), la Société de Développement des Forêts (SODEFOR), la Poste de Côte d’Ivoire (PCI), la Société de Gestion du Grand Marché de Treichville (SGMT), la Société Nationale de Développement Informatique (SNDI), la Société des Transports Abidjanais (SOTRA), l’Agence de Gestion Foncière (AGEF), l’Autorité nationale de régulation de l’électricité (Anare), la Société pour le développement minier de la Côte d’Ivoire (Sodemi), l’Agence nationale des services universels des télécoms/Tic (Ansut), l’Office nationale de l’assainissement et du drainage (Onad), la Poste de Côte d’Ivoire (Pci) ou encore Pétroci Holding, l’AIGF (l’Agence Ivoirienne de Gestion des Fréquences radioélectriques), la Radiotélévision ivoirienne (Rti), la Société nouvelle de presse et d’édition de Côte d’Ivoire, éditrice de Fraternité Matin ne seront pas épargnés par le spectre de l’audit . Si ce n’est déjà fait. Ailleurs, ça se passe comme ça !

LA REDAC’