contact@enquetemedia.org

Mines & Pétrole/ Thomas Camara dans les « mauvais pas » de Cissé Abdourahmane !

Partager l'article :

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Thomas Camara, Ministre des Mines, du Pétrole, et de l’Energie, depuis le 6 avril 2021, « cache » d’organisation du Ministère (décret signé depuis septembre 2021) pour éviter toute dénonciation de cumul de poste sous sa gouvernance.
En effet, Jean Baptiste Kadjo Aka, un des « copains » de Cissé Abdourahmane, prédécesseur de Thomas Camara et actuel Secrétaire général de la présidence de la République,  ayant bénéficié des 455 000 000 FCFA distribués comme primes bimestrielles, est à la fois Directeur de Cabinet du Ministère du Pétrole, Directeur Général des Hydrocarbures, une direction sous tutelle du ministère du pétrole chargée d’assurer la coordination de l’exploration et de la production des hydrocarbures, la coordination de l’approvisionnement, du raffinage et de la distribution des produits pétroliers ainsi que le suivi et la règlementation en matière d’hydrocarbures.
Le Ministre des Mines, du Pétrole, et de l’Energie, Thomas Camara semble plus attaché au système qu’au travail. Pour lui, il ne faut surtout pas avoir de problème avec qui que ce soit pour espérer durer à ce poste. Or, sans décision drastique, il est impossible de travailler dans ce ministère abonné à la mal gouvernance.

Découverte du pétrole dans le bloc CI-101

Le Ministre, Thomas Camara, n’a pas récompensé ni félicité son personnel pour le travail abattu qui a abouti à la découverte du pétrole dans le bloc CI-101. Là où Petroci a versé une prime de découverte à son personnel pour cette même découverte. Alors que de tradition, une prime est versée à l’occasion de découverte majeure. Pour lui, féliciter et primer sera la preuve qu’il y a de l’argent dans son département ministériel. Il donc faut faire le pauvre alors qu’ils (le ministre et sa suite) ont fêté en petit comité.


Dubaï,
Africa Oil Week

Tout le cabinet du ministre était à Dubaï à Africa Oil Week, semaine africaine du pétrole 2021 du 8 novembre 2021-11 novembre 2021 au Madinat Jumeirah. Ce qui voudrait dire qu’il n’y avait pas de Ministère du pétrole pendant près d’une semaine (avant et après la semaine) : Ministre, directeur de cabinet, chef de cabinet, DGH, conseillers du Ministre…le cabinet était vide. Chacun y est allé pour justifier le pompage à outrance des ressources des hydrocarbures.

L’opacité dans la gestion.

Thomas Camara a renforcé l’opacité parce qu’il s’est inscrit dans la continuité de la mal gouvernance. La nomination d’un dircab adjoint est le fait du Ministre et non du Président. Un simple arrêté nomme un directeur de Cabinet adjoint. Il ne l’a pas fait jusqu’aujourd’hui. Et pourquoi ? Simplement parce qu’un secret n’est mieux protégé que lorsque les personnes informées ne sont pas nombreuses. Avec l’affaire du G20 où 20 personnes se partageaient 455 000 000 FCFA comme primes bimestrielles (enqutemedia.org ,3/5/21) Thomas Camara avait juré la main sur le cœur que cela ne se produirait plus avec lui. Transparence oblige ! Mais c’est plutôt le contraire. Nouvelle trouvaille : réduire les acteurs intervenants dans le pillage pour s’assurer qu’il n’y aura jamais de fuite.
Enfin, tous les contractuels recrutés par Abdourahmane Cissé pour sa campagne à Port-Bouët sont tous encore au ministère des Mines, du Pétrole et de l’Energie. A quoi servent-ils ? Pas grande-chose. Ces contractuels sont tous payés sur les fonds des hydrocarbures.
Sous la gouvernance Adama Toungara, un petit un respect des règles de l’administration et du droit se faisait sentir. Depuis son départ, il y a une gabegie sans morale. Abdourahmane Cissé avait distribué 455 000 000 F CFA comme primes bimestrielles à ses copains dont Jean Baptiste Kadjo AKA, Directeur de Cabinet du Ministère du Pétrole, Directeur Général des Hydrocarbures qui ne fait que gagner en promotion depuis le départ de son mentor Abdourahmane Cissé à la présidence en tant Secrétaire général de la présidence de la République.

LA REDACTION