contact@enquetemedia.org

DGI/ Bras de fer entre le DG et le receveur principal de e-IMPOTS : révélations sur ‘’l’affaire 232 milliards FCFA’’ !

Partager l'article :

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Ambiance de suspicion au Trésor Public et à la Direction générale des impôts (DGI). Et ce, depuis la révélation faite dans une vidéo de 9 mn 23 s de Saïd Penda du 12 janvier 2022, dans laquelle le «journaliste d’investigation !» dit détenir des documents confidentiels sur une affaire de « détournement de 232 milliards FCFA », en 6 mois, entre le Trésor public et la DGI.  Une sortie très vite recadrée par un communiqué de l’Inspection Générale des Finances (IGF) qui laisse planer encore des doutes sur la non disponibilité de cette forte somme sur les comptes des ayants droit, à un moment donné.

Dans sa sortie, le confrère révélait que des hauts cadres subissaient des affectations et d’autres étaient mis à la retraire. Un mouvement de chaise musicale pour étouffer l’affaire selon Saïd Penda.

www.enquetemedia.org a fouiné et a découvert des documents inédits. En effet, dans une lettre de protestation de sa mise à la retraite, le receveur principal de E-impôts fait des révélations fracassantes. Admise à faire valoir ses droits à la retraite, Mme Doumbia Ouarabadié épouse Diawara (matricule :202 741-k), administrateur principal des services financiers, receveur principal de e-IMPOTS indique qu’étant nommé par décret, une décision ne peut nommer son successeur, intérimaire soit-il. « La passation de service à ce poste de comptable supérieur de l’Etat et nommé par décret, requiert une nouvelle nomination d’un Receveur Principal des impôts de e-IMPOTS. », écrit-elle.

Des révélations et des révélations !

Et de poursuivre : « En poste depuis les 26 mars 2020, j’ai eu à révéler des incohérences significatives au niveau des opérations comptables ; en conséquence, les soldes du 31/12/2020 n’ont pas été validés par les E-RPI (e-Recette principale des Impôts). Cette comptabilité de l’année 2020 de la e-Recette Principale des Impôts a été produite dans des conditions difficiles. J’ai dénoncé la procédure de transferts des recettes via SIGICI et qui a engendré les irrégularités flagrantes qui ne devraient pas être reconduites en 2021. Aussi, durant toute la gestion 2021, le Receveur Général des Impôts (RGI), titulaire du poste 8025, s’est ingéré dans le fonctionnement du poste comptable des e-IMPOTS (PC999) en comptabilisant les opérations du poste en lieu et place du E-RPI en poste. C’est donc sous l’autorité du RGI que les opérations du poste Comptable e-IMPOTS ont été intégrées dans la balance générale du Trésor en 2021. Cette ingérence constitue une gestion de fait. Enfin, les incohérences révélées dans la comptabilisation des opérations de la e-RPI ont amené le Premier Ministre à diligenter un audit de Janvier 2020 à Juin 2021. A ce jour, les recommandations et les conclusions de cet audit ne m’ont pas été transmis ».

Cela ne fait l’ombre d’aucun doute. Il y a malaise et dysfonctionnement à la Direction Générale des Impôts et les recettes fiscales en pâtissent par ricochet l’Etat.

A suivre …

LA REDACTION