contact@enquetemedia.org

Côte-d’Ivoire-Démantèlement de cartel de la Drogue/ Qui de la DGPN et de la DPSD freine des quatre fers l’enquête ?

Partager l'article :

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Une affaire de poudre blanche défraie la chronique à Abidjan. Pendant que les Ivoiriens attendent la suite de ce passionnant feuilleton, que sa réalisation est interrompue ou presque. Et pour quelles raisons ?

Adou Richard en a gros sur le cœur !

« Le procureur de la République constate la multiplication, depuis quelques jours, de publications sur les médias sociaux, faisant l’état d’implication réelle ou supposée de diverses personnes dans la procédure ouverte suite à la découverte, à Abidjan et à San-Pedro, d’une importante quantité de cocaïne. … Aussi tient-il à mettre en garde les auteurs de telles publications, qui du reste, sont susceptibles de nuire gravement à l’enquête en cours, ainsi que les auteurs des articles de presse produits sur le fondement desdites publications, et à leur indiquer qu’ils s’exposent à des poursuites judiciaires ». Telle est la sévère mise en garde Christophe Richard Adou, Procureur de la République, à l’encontre des fauteurs de nouvelles.

Sur cette affaire de drogue saisie, deux épisodes majeurs ont pu être projetés : tout d’abord l’arrestation le 3 juin 2022 de 7 « supposés délinquants » impliqués dans ce trafic, et l’injonction du pôle pénal et financier au président du secteur bancaire pour bloquer et rechercher en vue de la mise sous scellés de 24 comptes appartenant à 22 individus et 2 sociétés.  Mais alors que ce réseau est vaste et que de gros bonnets devaient encore tomber, silence radio. Et pourquoi ?!

Qu’attendent la DPSD et la DGPN ?

www.enquetemedia.org l’a dit dans une récente publication -et c’est désormais un secret de polichinelle- que les enquêtes ont été bouclées il y’a deux ans, environ. Alors que la liste des suspects est connue et que la Police Nationale devait être à leurs trousses qu’un mutisme assourdissant se fait jour. La Directrice de la Police des Stupéfiants et des Drogues (DPSD), le Commissaire Divisionnaire de Police Touré Mabonga Epouse Atché responsable directe de ce secteur sous la houlette de la Direction Générale de la Police Nationale (DGPN) dirigée par le Commissaire divisionnaire major Youssouf Kouyaté, traîne les pas pour mettre le grappin sur les présumés dealers en gros.


La preuve depuis le début de la semaine, les arrestations programmées parmi lesquelles celle d’un ressortissant d’un pays de l’Union Européenne, propriétaire d’un chic restaurant fréquenté par les personnalités du pays, n’ont pu avoir lieu. Et jusqu’à ce jour, aucune autorisation n’est encore parvenue aux équipes chargées de procéder à l’opération. Y aurait-il parmi ces délinquants des pontes ou des amis des tenants du Pouvoir en place ?  Pourquoi l’ordre tant attendu tarde-t-il à arriver ? De qui devrait venir l’autorisation ?  Pour une fois qu’un film passionnait les Ivoiriens, la production veut unilatéralement y mettre fin ! A quelles fins ?!

LA REDACTION