contact@enquetemedia.org

Agence Ivoirienne de Gestion des Fréquences (AIGF)/ Que veut le Ministre ADOM Roger ?

Partager l'article :

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Dans notre article publié le 08 juillet 2018, nous faisions état d’actes graves et flagrants de mauvaise gouvernance au sein de l’AIGF que sont :

https://www.facebook.com/105165685006098/posts/168504632005536/?d=n

  • La violation des droits des salariés et la réduction de leurs salaires, primes et avantages ;
  • L’émission de chèques frauduleux a des entreprises fictives appartenant au Chef du Service Autonome de la Trésorerie Touré Muamo Hamed ainsi que ses proches.
  • Le recours systématique aux appels d’offres de gré à gré ;
  • Une multitude de prêts contractés sans justification auprès d’établissements bancaires et financiers que sont : ECOBANK, SGBCI, UBA et Alios Finances ;
  • La non-exécution des marchés pour la plupart contractés de gré à gré ;
  • Le projet SGCAS, les sociétés fictives d’exécution ;
  • L’existence de deux différents listings des clients de l’Agence. L’un fictif qui est officiel et l’autre actualisé qui n’est connu que du directeur financier et d’une petite poignée d’agents de l’AIGF ;
  • L’assurance maladie et globale dommage, provisions pour départ à la retraite, la retraite complémentaire.
  • Un Milliard F CFA est camouflé annuellement sous la « menterie » de la masse salariale ;

Dans la valse des sanctions contre les DG et directeurs financiers « malfrats », alors que l’on s’attend après la sanction contre l’ARTCI et l’ANSUT, que le Ministre de l’Economie Numérique prenne ses responsabilités en ce qui concerne le cas de l’AIGF, c’est avec une grande surprise que les agents ont appris la semaine dernière que ADOM Roger, Ministre de l’Economie Numérique, a reporté une rencontre qui devait se tenir avec le personnel de l’AIGF le 18/11/2021. Une situation qui semble agir dans le sens de brouiller les pistes.

Les différents audits font bien état de malversations à L’AIGF. Au-delà des audits, les agents de cette entreprise sont confrontés, au quotidien, à la mauvaise gestion de l’AIGF. Il aurait été bon que le Ministre fasse le point des audits.

Au cours de cette rencontre avortée, selon les sources de www.enquetemedia.org , les agents s’attendaient à ce que le ministre fasse les points des audits afin qu’ils soient rassurés. C’est ce que le personnel de l’AIGF a espéré. Mais que non !

On peut même se poser la question de savoir pourquoi il ne rend pas visite à l’ANSUT ou à l’ARTCI ? Est-il en train de tenter de sauver la face d’un ami ?

En effet, Le DG Yacouba Coulibaly, neveu de feu Amadou Gon, ainsi que le Directeur Financier Bamba Ali affirment à qui veut l’entendre qu’ils sont protégés par le Ministre avec qui ils joueraient au basket les Week-ends !

Le Président de la République a été ferme et clair, aucun mauvais gestionnaire de la chose publique, des deniers publics, de société d’état ne doit rester impuni. Le peuple de CI n’a pas non plus envie de dirigeants complices de malversations.

Le Ministre de l’Economie Numérique, ADOM Roger doit donc clairement définir et donner sa position concernant ce qui a été dit, entendu et su de l’AIGF.

LA REDAC’