contact@enquetemedia.org

Contribution-Donatien Robé* : « S’il vous plaît, faites évoluer votre approche économique et sociale pour la Côte d’Ivoire »

Partager l'article :

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

A Monsieur Alassane Ouattara, Président de la république

Ce serait prétentieux de ma part de vous demander de renoncer à vos croyances, surtout à cet âge et avec l’expérience qui est la vôtre. Qui suis-je ?

Monsieur le président, je suis tout de même convaincu que les croyances peuvent évoluer ou subir une légère modification à l’épreuve du temps et de certaines circonstances. Monsieur le président de la République, je sais que vous croyez farouchement en la théorie économique du ruissellement. Selon cette théorie, il suffit de créer de la richesse, surtout en favorisant les plus riches, pour que mécaniquement, par leurs investissements, leur consommation, les classes les plus pauvres en profitent.

Aussi, je sais que pour vous, il suffit d’améliorer les indicateurs macroéconomiques pour que les indicateurs microéconomiques soient améliorés.

Mais voilà, monsieur le président de la République, deux études économiques viennent de démontrer que la théorie du ruissellement n’est pas toujours efficace :

D’abord l’étude de FRANCE STRATÉGIE en octobre 2021 qui a démontré que le ruissellement qui avait été le choix du président français Emmanuel Macron n’a pas répondu aux attentes. Les cadeaux faits aux riches et la création abondante de richesse n’ont pas qualitativement changé la vie des classes pauvres en France. La seconde étude est celle de L’ONG OXFAM en janvier 2022 qui elle aussi, a démontré que ces dernières années, les riches se sont plus enrichis et les pauvres se sont plus appauvris, confirmant une précédente.

Monsieur le président de la République, Voyez-vous, en Côte d’Ivoire, on n’a même pas besoin d’études économiques pour se rendre compte que les pauvres deviennent de plus en plus pauvres malgré la forte et permanente croissance économique et le programme social concocté sous votre supervision par votre dévoué, loyal et technocrate premier ministre d’alors feu Hamadou Gon Coulibaly.

Monsieur le président Ouattara, même vos farouches et nombreux partisans reconnaissent que le talon d’Achille de votre gouvernance est le social. Il ne reste qu’à vous donner le sobriquet de « président des riches », comme est appelé l’actuel président français Emmanuel Macron. Ah, Voyez-vous, votre collègue français, lui, a bien voulu revoir ses croyances. Je rappelle qu’il était aussi un farouche partisan du « ruissellement ». Il a compris que la redistrution de la richesse ne se fait plus mécaniquement. L’État doit s’y mettre par des programmes de subvention aux ménages. Depuis un moment, il ne fait que distribuer des chèques pour relever le pouvoir d’achat de ses concitoyens. Il vient de subventionner le carburant. Il avait déjà défiscalisé les heures supplémentaires. Monsieur le président, faites un peu comme lui. Il n’y pas de honte à se faire inspirer par un collègue. Mon dernier livre intitulé « propositions pour la Côte d’Ivoire sociale » pourrait aussi vous inspirer pour booster le social en Côte d’Ivoire. D’ailleurs, vous aviez promis que la réduction du nombre de ministres favoriserait « LA RÉSILIENCE SOCIALE ». Les Ivoiriens vous observent après avoir tenu votre promesse de resserrer le gouvernement.

En attendant que vous lisiez ce petit et modeste bouquin, je vous propose quelques idées ici. Cette liste n’est pas exhaustive :

-Accordez beaucoup plus de bourses d’études aux élèves et étudiants de Côte d’Ivoire, comme ce fut le cas du temps de votre idole Félix Houphouët-Boigny. Supprimez aussi l’apport financier des parents quand leurs enfants sont orientés dans un établissement privé. Cette disposition relèvera leur pouvoir d’achat.

-Réduisez les charges sociales des petites entreprises de moins de 10 salariés, car elles appartiennent essentiellement aux Ivoiriens. L’emploi informel et précaire sera ainsi combattu.

-Rendez efficace la CMU par un financement complémentaire. Monsieur le président, la maladie dévaste les familles. Elle cause la désolation et la tristesse dans les familles, surtout quand les moyens financiers manquent. Rien que l’efficacité de la CMU boostera le moral et les finances des ménages ivoiriens. Étendez son panier de soins aux maladies chroniques et graves.

-Subventionnez le prix du diesel et exigez aux transporteurs la baisse de leurs tarifs.

-Augmentez les pensions de retraites.

-Réservez 10 % des emplois publics aux personnes handicapées de Côte d’Ivoire. Déjà affaiblies par le handicap, ces personnes souffrent dans l’indifférence totale des pouvoirs publics. Favorisez leur embauche dans le privé en accordant un crédit d’impôt aux entreprises qui leur ouvrent leurs portes.

-Accordez un 13ème mois de salaire aux fonctionnaires de Côte d’Ivoire et relevez la valeur de l’indice référentiel, car voyez-vous monsieur le président de la République, le salaire du fonctionnaire est en Afrique un puisant levier de redistribution de la richesse.

Monsieur le président, je sais que vous êtes libéral. Je ne vais donc pas aller plus loin dans mes propositions sociales. Je suis absolument convaincu que le peu que je vous ai proposé relèvera le niveau de vie des Ivoiriens. Ils vous en seront reconnaissants.

Donatien Robé,

Modeste citoyen ivoirien,

Président de « la Côte d’Ivoire sociale »